discourse
analysis.net

Dates, événements, annonces

Ici vous trouvez des annonces de colloques, projets, postes dans des pays et disciplines différents. En tant qu'utilisateur enregistré, vous pouvez poster des annonces et les envoyer aux autres utilisateurs en cliquant sur "nouvelle entrée". Veuillez aller à textes pour signaler les publications!

  1. Prenez soin d'éviter des entrées doubles s'il vous plaît. Avant de créer une nouvelle entrée, veuillez vérifier qu'elle ne soit pas déjà intégrée.
  2. Vous pouvez modifier et compléter votre entrée après coup ainsi que de créer et envoyer un mél pour tou-te-s.
  3. Après l'événement, le message sera archivé automatiquement.
  4. Créez un message, si vous voulez envoyer votre message à tous les utilisateurs enregistrés. La création d'un mél prend du temps. Patientez et ne l'envoyez pas deux fois, s'il vous plaît. Le mél passera! Essayez une deuxième fois si vous n'avez pas reçu dans les trois heures qui suivent.

Status: S'inscrire
jusqu'à: 01.10.2017
colloque
Discours d’Europe, discours sur l’Europe. Peurs anciennes et actuelles

26.10.2017-27.10.2017

Turin, Campus Luigi Einaudi (CLE) - Via Lungo Dora Siena 100 (Turin)

contenu
Invité-e-s : Jacques Guilhaumou (ENS Lyon); Gianni Silei (Université de Sienne); Ruth Wodak (Université de Lancaster).

A l’initiative du Centro Studi sull’Europa (TO-EU) - Dipartimento di Culture, Politica e Società (Université de Turin), Soutenu par l’Observatoire des discours d’Europe (Université de Franche-Comté), l’Université libre de Bruxelles (Cevipol, Graid et Resic), le Dipartimento di Scienze Economico-Sociali e Matematico-Statistiche – Sez. Lingue Straniere (Université de Turin), le Dipartimento di Lingue e Letterature Straniere e Culture Moderne (Université
de Turin), Le Dipartimento di Scienze della Mediazione linguistica e di Studi interculturali de l’Université de Milan)

Le thème de la peur et ses liens avec la sphère politique n’est pas nouveau dans les études menées au sein du champ scientifique et il existe déjà de nombreuses analyses qui l’ont abordé à partir d’angles différents. Il suffit de citer les recherches célèbres de Delumeau (1978, 1984…), de Shklar (1989), de Berchtold et de Porret (1994) sans oublier les travaux récents de Robin (2004), de Bucheron et Robin (2015), et de Wodak (2015), par exemple. Il
est pourtant clair que ces dernières années l’on assiste à un déploiement important de ce thème, notamment en Europe, où il semble traverser sans cesse le débat public et politique actuel. Des illustrations diverses de peurs collectives sont données à voir avec de plus en plus d’intensité et de fréquences dans les médias. Ces peurs nourrissent notamment des réflexions et des polémiques autour des valeurs européennes, des frontières de l’Europe, ainsi que sur la capacité du projet européen de faire face aux défis de la mondialisation. L’On entend parler ainsi souvent d’une Europe qui est en guerre non seulement à l’extérieur de ses frontières mais aussi à l’intérieur, où des peurs anciennes sont réactualisées (comme la pauvreté, la précarité, la peur de « l’autre », l’apparition de nouvelles maladies (SIDA, Ebola), la fin apocalyptique de l’humanité…) tandis que de nouvelles peurs sont pointées du doigt (comme le terrorisme, l’intégrisme religieux, le réchauffement climatique et ses conséquences sur la planète, l’impact de « progrès techniques » sur la santé publique (pollutions, OGM, wifi, nucléaire, nanotechnologie), l’ambivalence des genres sexuels,…), ce qui renforce le sentiment général d’insécurité et d’incertitude quant à l’avenir de l’humanité et la possibilité d’instituer des sociétés viables. Plusieurs publications récentes insistent justement sur ces aspects non seulement dans le domaine littéraire et des sciences humaines (Houllebecq, Soumission 2015), mais aussi dans les domaines de l’économie, de la politique et du journalisme (Fürstenberg 2007, Tremonti 2009, Garton Ash & Franceschini 2013).

Ce prochain événement scientifique prolonge la réflexion commune que le réseau de l’Observatoire des discours sur l’Europe (http://disceurope.hypotheses.org/) a déjà entamée sur les notions de contre-discours (Besançon, 2013) et de polémique (Bruxelles, 2015). Il vise à élargir le cercle de partage des études sur les productions discursives ainsi que les disciplines représentées : communication politique, économie, histoire (moderne, contemporaine, des idées), journalisme, philosophie, sciences politiques, sociolinguistique, sociologie.
Ce colloque interdisciplinaire entend retracer les mécanismes de production et d’utilisation de la peur, entendue comme un phénomène collectif (Lefebvre 1932, Delumeau 1978), et envisage l’étude du lexique des peurs européennes afin de comprendre quelles sont les transformations et les éléments de continuité des peurs anciennes et nouvelles, ainsi que la transformation de leurs représentations et des imaginaires qui leur sont rattachés.

Les propositions se pencheront notamment sur :
a) la présence éventuelle de peurs spécifiques qui sont liées à l’histoire européenne et aux facteurs politiques, religieux et sociaux qui ont joué un rôle fondamental dans la construction de l’Europe contemporaine ;

b) l’identification des tournants événementiels et/ou discursifs qui ont produit des changements dans les discours, les images et les lexiques de la peur depuis le XVIIIe siècle dans le contexte européen ;

c) l’étude des mécanismes de production de la peur, ainsi que des façons de la propager, les stratégies énonciatives des acteurs et les contenus qui leur permettent de la circuler et de la répandre ;

d) l’analyse de la manière dont les peurs anciennes (entre autres la peur de la mort, la menace des maladies, les craintes liées à la pauvreté ou à l’insécurité, la peur de l’étranger) se sont renouvelées et même renforcées dans le contexte actuel de mondialisation.

Afin de répondre à ces nombreuses questions, nous privilégierons les propositions qui présenteront des études de cas ou de corpus précis depuis le XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, dans un cadre général restreint à l’Europe. L’approche diachronique est particulièrement souhaitée. Les méthodologies pourront varier, tout en privilégiant l’analyse du discours, ou mieux les Critical Discourse Studies (van Dijk 2013 : 1), comme approche interprétative qui
permet la rencontre interdisciplinaire.

LANGUES DE TRAVAIL français et anglais

CALENDRIER
Appel à communication : 5 décembre 2016
Retour des projets de communication : 5 mars 2017
Sélection des projets : 15 mai 2017
Retour des textes de communication : 1er octobre 2017

FORMAT DU PROJET DE COMMUNICATION
3500-4000 signes (espaces compris) comportant le nom, la discipline, l’Université de
rattachement et le courriel du/des auteurs (deux auteurs maximum), le titre de la
communication, la description de l’objet de la recherche, la/les méthodes d’analyses
mobilisées, la mise en évidence de son inscription dans le thème du colloque, 4-5 textes de
bibliographie. Les projets de communication sont à envoyer à toeu@unito.it
Organisateurs
Organisateurs Paolo Caraffini (Université de Turin)
Paola Cattani (Université de Milan)
Sara Lagi (Université de Turin)
Maria Margherita Mattioda (Université de Turin)
Paola Paissa (Université de Turin)
Rachele Raus (Université de Turin)
Giuseppe Sciara (Université de Turin)
Francesca Somenzari (Université de Turin)
mél toeu(at)unito.it
Informations

Appel à communication Informations


créé 2016-12-02 18:56 par Ronny Scholz - changé 2016-12-02 19:26 par Ronny Scholz


powered by ed.wiki
ajax-loader.gif